Composer vos prairies

De la prairie d’association à la prairie multi-espèces, les bonnes questions pour faire les bons choix…


Composer vos prairies (.pdf)

 

Category:

Description

Composer vos prairies

Semer une prairie, c’est investir pour plusieurs années. Prenez le temps de la réflexion avant de démarrer ce chantier. A chaque parcelle, une réponse adaptée en prenant en compte les conditions du milieu, le mode d’exploitation et les objectifs de l’éleveur.

 

Les bonnes questions à se poser

  • Sur quel type de sol ? Précocité, portance, capacité de ressuyage de la parcelle et hydromorphie éventuelle, profondeur, sensibilité à la sécheresse, humidité, richesse en éléments minéraux…
  • Pour quelle utilisation ? Pâturage exclusif, fauche exclusive ou alternance des deux. Avec quel mode de récolte : ensilage, enrubannage, foin…
  • Pour combien d’années ? 2 ans, 3 ans, 5 ans ou plus…
  • Pour quel type d’animaux ? Le choix des espèces doit tenir compte du besoin et des exigences des animaux utilisateurs (vaches, brebis ou chèvres laitières, animaux en finition…).

 

Les critères à privilégier

  • La souplesse d’exploitation : c’est la durée entre le départ en végétation et la date d’épiaison. Plus elle est longue, plus on peut exploiter une herbe feuillue.
  • La remontaison : une variété non remontante produit des repousses feuillues après l’épiaison de printemps.
  • La ploïdie pour le ray-grass anglais et le trèfle violet : les variétés tétraploïdes sont plus adaptées au pâturage. Les variétés diploïdes sont plus aptes à la fauche.
  • La résistance aux maladies : les variétés résistantes gardent un feuillage sain en fin d’été et en début d’automne.
  • La souplesse des feuilles pour la fétuque élevée
  • L’alternativité pour les ray-grass italiens : une variété non alternative semée au printemps n’épiera qu’au printemps suivant, après avoir passé un hiver.

 

 

Comportement des principales espèces fourragères
Adaptation par rapport au critère :
– Bonne en vert
– Moyenne en Jaune
– Mauvaise en rouge

 

Quelques recommandations pour composer sa prairie : espèces et doses de semis

 

 

« Dans nos sols difficiles, les prairies multi-espèces, pâturées et/ou fauchées, constituent vraiment l’un des piliers permettant de renforcer l’autonomie fourragère de notre système; autant que la luzerne et les mélanges céréaliers pour les stocks »

Julien Fortin, ferme expérimentale Thorigné (49)

 

Impacts pour la durabilité

  • Les prairies multi-espèces permettent de sécuriser les rendements fourragers.
  • Elles contribuent à améliorer l’autonomie fourragère de l’exploitation.
  • Elles contribuent à renforcer la phytodiversité des paysages et des milieux.

 

Quelques références

Additional information

Impact sur...

Production

Action

Cultiver

Echelle

Parcelle

Espèce

Bovin, Caprin, Equin, Lapin, Ovin, Porcin, Volailles

Auteur

Patrice Pierre (Idèle)

Crédit photos

P. Pierre (Idèle)

Numéro de fiche

24

Mise à jour

Mars 2018

You may also like…

Top
Translate »