Lutte intégrée contre le campagnol terrestre

Category:

Description

Lutte intégrée contre le campagnol terrestre

Les dégâts causés par les pullulations du campagnol terrestre (Arvicola terrestris) – appelé aussi rat taupier – sont fréquents dans les massifs herbagers (Jura, Massif central, Savoie, Pyrénées..). Leurs impacts économiques sont importants en raison des pertes de fourrage engendrées et de la dégradation des prairies. La combinaison des méthodes de lutte a fait ses preuves en allant dans le sens de la sécurité fourragère des exploitations, de la santé publique et du respect de l’environnement.

 

Pourquoi des pullulations ?

Plusieurs facteurs favorisent les pullulations. L’évolution du paysage, du mode d’exploitation des parcelles, la présence de taupe, l’absence de prédateurs concourent à la propagation et la pullulation des campagnols terrestres. Le cycle pluriannuel (3 à 5 ans) et la dynamique des populations n’arrangent rien !

Une reproduction explosive !
1 couple au printemps = 100 individus à l’automne

 

Des pertes importantes

    • Des rendements fourragers pénalisés de 30 à 80 %, voire anéantis en prés de fauche ou pâture.
    • Des prairies détruites, envahies de vivaces (rumex, chardons..).
    • Des pertes économiques atteignant 10 à 12 000 € d’EBE/ UTH.

 

Conserver son autonomie fourragère

L’approche systémique de l’exploitation par la lutte intégrée collective est la seule solution qui permettra à terme de maintenir son autonomie fourragère et la pérennité de l’exploitation.

  • Prendre en compte dans la lutte tous les facteurs qui défavorisent l’installation des campagnols en combinant les outils applicables sur l’exploitation. Il n’existe pas de réponse unique à cette problématique.
  • Réorganiser son pâturage, introduire des céréales dans la rotation, implanter des haies peuvent être des pistes d’amélioration à mettre en place pour contenir au mieux les pullulations.

Combiner les outils pour accroitre les chances de réussir

 

Des conseils pour réussir

  • Mettre en oeuvre la lutte collective sur un territoire.
  • Intervenir sur un parcellaire regroupé. Si le parcellaire est vaste, mettre en priorité les actions sur les prés de fauche.
  • Surveiller les parcelles après chaque intervention.
  • Mettre en place la lutte intégrée de manière permanente dès la phase de basse densité du cycle de pullulation.
  • Conduire des actions de lutte directe contre les campagnols terrestres (piégeage, lutte localisée à l’aide de la canne à blé empoisonné, gazage contre les taupes).
  • Engager des actions de lutte indirecte en faveur du prélèvement de rongeurs par la prédation (perchoirs, nichoirs, entretien et amélioration de la qualité des haies, nettoyage des refus de pâture) et limiter l’infestation par la destruction des galeries souterraines (piétinement des animaux, décompactage et travail du sol).
  • Selon la pression de l’infestation, le nombre d’interventions de lutte peut être compris entre 3 et 15 passages par année.
  • Le résultat n’est visible qu’à long terme. Il faut impérativement maintenir ses efforts pendant 2 cycles minimum.

 

Cycle pluriannuel des pullulations de campagnols terrestres (Fredon)

 

 

« La création de la Zone d’Expérimentation et de Lutte Anti-Campagnols, début 90, nous a permis d’expérimenter un certain nombre de concepts de lutte, permettant d’initier et de développer les moyens de lutte actuels – notre boite à outils comme nous l’appelons. Je continue la surveillance des populations sur ma ferme et j’active la lutte à basse densité dès les premiers indices, ce qui me permet de préserver mes pâturages et mes récoltes fourragères tout en étant plus serein »

Fabrice Berne, éleveur laitier à Pontarlier (25)

 

Impacts pour la durabilité

  • La lutte intégrée contre les campagnols permet de retrouver une autonomie fourragère (moins d’intrants) et de limiter les pertes économiques.
  • Elle permet aussi de conserver la diversité floristique des prairies ainsi que d’améliorer la qualité et la connectivité des infrastructures paysagères.
  • En utilisant la lutte intégrée les éleveurs cherchent à valoriser les services écosystémiques de leurs prairies et exploitations fourragères.

 

Quelques références

Additional information

Impact sur...

Economie, Environnement, Production

Action

Aménager, Cultiver, Evaluer, Valoriser

Echelle

Parcelle, Territoire

Espèce

Bovin, Equin, Ovin

Auteur

Jean-Marie Curtil (CIA 90), Marilyne Fontanier (Fredon Franche Comté)

Crédit photos

Fredon Franche Comté, J. Zapata (EDE 63)

Numéro de fiche

75

Mise à jour

Mars 2018

You may also like…

Top
Translate »