Organisez votre parcellaire, simplifiez-vous le pâturage

Un parcellaire adapté, réfléchi et qui simplifie les mouvements d’animaux, améliore la productivité et la valorisation de l’herbe, les performances animales et les conditions de travail de l’éleveur.


Organisez votre parcellaire, simplifiez vous le pâturage (.pdf)

 

Category:

Description

Organisez votre parcellaire, simplifiez-vous le pâturage

La bonne organisation de son circuit de pâturage est la première précaution à prendre pour éviter les mauvaises surprises, mieux valoriser l’herbe et plus longtemps. Des économies de temps, d’argent et un plus grand confort de travail sont en jeu, alors à vos plans…

 

Un parcellaire bien découpé

  • Calibrer la surface d’un paddock : de 1 à 1,5 ares/UGB/jour.
  • Prévoir un temps de repousse de 25-30 jours au printemps, et de 40-50 jours en été.
  • Avoir des paddocks homogènes pour éviter les tris :
    • Séparer les zones hautes et basses, isoler une zone avec une végétation différente…
    • Avoir des formes proches du carré,
    • Pour les grands troupeaux, distinguer l’entrée de la sortie.

 

Des chemins et un réseau bien pensé

  • Prévoir une évacuation d’eau pour les chemins très fréquentés.
  • Prévoir une largeur suffisante pour le troupeau, et décroissante ensuite. Pour 50 UGB, viser 4-5m de large en sortie de bâtiment et 1,5m à 2m en fin de réseau.
  • Adapter la largeur aux engins qui peuvent y passer.
  • Choisir les matériaux selon l’usage : un chemin en terre suffit en fin de réseau, alors que du béton voire du bitume est recommandé pour les usages intensifs (sortie de bâtiment laitier).
  • Décaisser le sol en amont, et compacter au maximum les couches de sable ou de graviers.

 

Un réseau d’eau et des clôtures adaptées

Réseau d’eau

  • Prévoir 1 point d’eau minimum par paddock, si possible loin de l’entrée.
  • Calibrer le réseau d’eau pour fournir un débit suffisant dans chaque paddock, et le surdimentionner au départ pour anticiper des évolutions.
  • A moins de 200 m du bout du paddock, une réserve de 5 à 7 l/UGB, et un débit de 2,5 l/min/UGB suffisent. Prévoir le double sinon.

Clôtures électriques

  • Privilégiez les portes et clôtures fixes pour les tours de parcelle.
  • Prévoyez un gros diamètre de fil pour les clôtures fixes, un plus petit ou un fil électroplastique pour le mobile.
  • Veillez à ce que l’électrificateur soit suffisamment puissant (3000 V en tout point).
  • Implantez de solides piquets d’angle.
  • Pensez aux passages d’hommes.
  • Pour les petits ruminants : ne sous-estimez pas la capacité de saut des animaux pour le choix de la hauteur de grillage !

 

Des conseils pour réussir

  • En amont de tout découpage, bien définir et calibrer la surface accessible au pâturage (ares accessibles/UGB).
  • Valoriser les éléments existants (chemins, haies,…). Les adapter si besoin (élargissement, haies supplémentaires).
  • Procéder par étapes : tester une première découpe avant de lancer les travaux de terrassement et les gros achats.
  • Être accompagné : ne pas hésiter à faire appel à un oeil extérieur avant d’engager des travaux.
  • Limiter la taille des paddocks pour éviter que les animaux n’y restent plus d’une semaine.
  • Tenir compte du temps de travail pour la finesse de découpe :
    • Est-il acceptable de faire plus d’1 km pour atteindre un paddock ?
    • Est-il acceptable de changer de paddock tous les jours ?
  • Ajuster et rendre les installations plus pratiques : (portes, poignées, enrouleurs, barrières canadiennes, passages d’hommes, etc.).
  • Utiliser des auxiliaires de travail (VTT, Quad, chien de troupeau).
  • Tenir compte des caractéristiques des prairies (pentes, zones humides, …) dans leur découpage et la conduite du troupeau…

 

 

« J’ai coupé les paddocks perpendiculairement aux pentes, et je trouve que les vaches trient moins. Comme je suis sur des coteaux, avant les animaux ‘labouraient’ le terrain en début de printemps. J’ai fait les chemins sur les zones saines. L’abreuvement pour moi c’est le point-clé à résoudre. Je trouve que 200 m de distance à l’abreuvoir pour les animaux c’est un maximum. J’ai tiré des tuyaux depuis le siège de l’exploitation pour un groupe de parcelles. »

JP Martineau, éleveur de charolaises (49)

 

Impacts pour la durabilité

  • Un parcellaire bien organisé est plus facile à optimiser. Les marges de manoeuvre sont réelles, tant du point de vue de la performance animale que de l’herbe produite et valorisable.
  • Une bonne organisation permet de fluidifier les transferts d’animaux et de rendre les déplacements plus faciles. Les gains de temps de travail et de confort sont variables en fonction des structures en place.

 

Quelques références

Additional information

Impact sur...

Production, Travail

Action

Aménager, Valoriser

Echelle

Exploitation, Parcelle

Espèce

Bovin, Caprin, Equin, Lapin, Ovin, Porcin, Volailles

Auteur

Etienne Fruchet (CA 53)

Crédit photos

A. Brachet (CA 49), E. Hercé (CA Mayenne)

Numéro de fiche

11

Mise à jour

Mars 2018

You may also like…

Top
Translate »