Le chargement, c’est quoi ?

Bien gérer l’équilibre troupeaux et surfaces est fondamental au pâturage. L’échelle de temps considérée et la saison changent cependant tous les repères !


Le chargement, c’est quoi ? (.pdf)

 

Category:

Description

Le chargement, c’est quoi ?

Avoir des repères de chargement par an ou par saison peut aider à mieux gérer son pâturage : surface « de base », surface à faucher au printemps, surface à mobiliser en été et en automne, troupeaux à inclure ou extraire du circuit de pâturage. Mais cela nécessite aussi d’être réactif et de savoir adapter ses pratiques aux conditions climatiques et de croissance du moment.

Des définitions

Le chargement est par définition le rapport entre un nombre d’animaux (ou d’UGB) et une surface (d’une parcelle, de la SFP, de la SAU). C’est l’inverse d’une surface par animal (en ares/vache par exemple).

Cette notion apparemment simple ne veut malheureusement rien dire si on ne sait pas sur quel pas de temps on la calcule.

De quel chargement parle-t-on ?

Exemples de chargement (rapporté à l’UGB) :

  • Chargement instantané : se calcule pour un troupeau dans une parcelle. Exemple pâturage au fil : 50 à 200 UGB/ha (200 à 50 m²/UGB/j). Exemple pâturage tournant simplifié (10 j) : 5 à 20 UGB/ha/10 j.
  • Chargement moyen au printemps : environ 4-6 UGB/ha sur les 2 mois de forte croissance (0,2 ha/UGB pour nourrir le troupeau : 0,2 x 70 kg MS/ha/j de croissance = 14 kg MS/UGB/j).
  • Chargement moyen à l’automne: environ 2 UGB/ha (0,5 ha/UGB complémenté en fourrage : 0,5 x 20 kg MS/ha/j = 10 kg MS/UGB/j)
  • Chargement moyen annuel : il tient compte de l’alimentation et des surfaces mobilisées sur 12 mois… Exemple en bovins: : 0,8 à 1,4 UGB/ha SFP. En caprins, comptez en moyenne 8 chèvres/ha pour être autonome en fourrages.

Attention : La notion d’UGB n’est pas parfaite, et les repères peuvent changer selon la catégorie d’animaux pour des conditions identiques.

Et à l’étranger

Attention aux comparaisons hâtives !

  • En Nouvelle-Zélande, avec 18 t MS/ha produites et des petites vaches, un chargement moyen annuel de 3 vaches/ha est possible. Pas chez nous ! Dans la Pampa argentine, c’est plutôt 0,5 vaches/ha…
  • En Amérique du Sud, « el rey del pastoreo » produit 45000 l lait/ha/an ! Oui, mais avec 400 u N/ha, de l’irrigation permanente et 10 kg de  concentrés/vache/j…

Les performances par hectare varient fortement avec le chargement…

Des conseils pour réussir

  • Bien savoir pourquoi on calcule un chargement, et à quoi il va servir (repères de surface notamment).
  • Augmenter le chargement au pâturage sans changer les autres pratiques (fertilisation, complémentation) réduit légèrement les performances par animal, mais accroît fortement les performances par ha (viande, lait). Oser le pâturage ras pour économiser les fourrages stockés…
  • Le chargement (ou la pression de pâturage) est le principal facteur de gestion du pâturage qui affecte l’efficacité technique et économique du système. Ne pas gâcher l’herbe ! Les repères de hauteur entrée/sortie sont très utiles à court terme (parcelle).
  • Adapter le chargement à la stratégie de fertilisation azotée car celle-ci stimule la production d’herbe. Sans azote minéral, le chargement est plus faible.
  • Attention à bien considérer les apports des compléments (concentrés et fourrages) avant de juger d’un niveau de chargement. Il faudrait toujours calculer et comparer des chargements « autonomes ».

 

 

« Le sevrage de mes veaux nés à l’automne me permet de réduire le chargement à partir du mois de juin ce qui permet d’allonger la période de plein pâturage pour les mères »

Nicolas, éleveur bovins allaitants (23)

« Un système bien géré, c’est un système où le chargement est adapté aux potentialités pédo-climatiques du milieu »

Gérard, éleveur de brebis laitières dans les Causses (12)

 

Impacts pour la durabilité

  • Le chargement rentre en compte dans le calcul de nombreuses normes environnementales.
  • Le risque environnemental devient fort (fuites d’azote et de phosphore) si le chargement est fortement augmenté via l’utilisation d’intrants (azote minéral, concentrés, etc).
  • Un chargement adapté permet une bonne valorisation de l’herbe et un optimum économique.

 

Quelques références

Additional information

Impact sur...

Economie, Production

Action

Elever, Evaluer, Valoriser

Echelle

Exploitation, Parcelle, Troupeau

Espèce

Bovin, Caprin, Equin, Lapin, Ovin, Porcin, Volailles

Auteur

Rémy Delagarde (Inra)

Crédit photos

R. Delagarde (Inra)

Numéro de fiche

68

Mise à jour

Décembre 2018

You may also like…

Top
Translate »