Tétanie d’herbage

La « tétanie d’herbage » est une maladie métabolique dûe à un déficit en magnésium qui survient lors de la mise à l’herbe.


Tétanie d’herbage (.pdf)

 

Category:

Description

Tétanie d’herbage

La tétanie d’herbage touche principalement les animaux laitiers dont les besoins sont forts au moment de la mise à l’herbe. Le magnésium est alors fortement mobilisé pour la production laitière et le métabolisme de l’animal. Elle est rare chez les petits ruminants, voire très rare chez les caprins. Prés de 3 % du cheptel bovin laitier serait concerné, plus particulièrement les vaches hautes productrices. Elle provoque la mort de l’animal dans 20 % des cas. Cette maladie existe aussi en bovin allaitant et a priori la race Angus serait la plus prédisposée.

 

Une carence en magnésium

La tétanie d’herbage résulte d’un déséquilibre entre les besoins et la fourniture de magnésium (Mg).

  • un stock insuffisant de Mg chez la vache. Les réserves en Mg sont faibles chez la vache adulte et ne peuvent satisfaire ses besoins que pendant 4 à 5 jours. Une alimentation déficitaire en Mg favorise alors le risque de tétanie d’herbage. Ce risque est plus important pour les animaux âgés, les vaches hautes productrices, en début de lactation, et les brebis allaitant 2 ou 3 agneaux.
  • une herbe jeune trop digestible. L’augmentation de la vitesse de transit diminue l’absorption du Mg.
  • une herbe trop pauvre en Mg pour couvrir ses besoins. Le risque de tétanie d’herbage est plus faible avec des prairies à flore variée. Les légumineuses, notamment le trèfle blanc, et les autres dicotylédones sont plus riches en Mg que les graminées. Une fertilisation azotée et potassique importante ralentit l’absorption du Mg et favorise également le développement des graminées.

 

Les stress n’arrange rien

La mise à l’herbe peut être une période de stress métabolique pour l’animal si les conditions sont mauvaises : son milieu de vie change (froid, pluie, etc.) et son alimentation ne permet pas forcément de satisfaire ses besoins. La vache peut alors mobiliser partiellement ses réserves. Ce mécanisme utilise du Mg, ce qui accentuerait la carence.

 

Des signes annonciateurs

Un certain nombre de signes annonciateurs peuvent être observés avant la mort subite de l’animal. Les symptômes sont liés à des troubles nerveux, induits par la faible teneur en Mg dans l’organisme : baisse de l’appétit, convulsion et contraction musculaire, isolement et anxiété, grincement des dents et pédalage des membres.

Physiologie de la tétanie d’herbage (adapté de J. Brugere Picoux)

 

Des conseils pour réussir

  • Faire une transition alimentaire avec une mise à l’herbe progressive, notamment si le printemps est froid et pluvieux pour limiter le stress thermique.
  • Complémenter en Mg sur la période à risque env. 25 g Mg/jour sous forme d’oxyde de magnésium à raison de 50 à 60 g/j tous les jours pendant 3 semaines avant la mise à l’herbe pour un bovin.
  • En cas de doute, faire une analyse du sol pour connaître la teneur en Mg et appliquer de la magnésie si nécessaire, avant la mise à l’herbe.
  • Être particulièrement vigilant lors de la mise à l’herbe sur des prairies ayant reçu une forte dose d’azote et de potassium et/ou riches en graminées, notamment après l’application de lisier.
  • Retrouver une vache morte au pré suite à une tétanie d’herbage peut annoncer que d’autres animaux sont susceptibles d’être carencés (cas subcliniques). Il faut donc redoubler de vigilance sur la parcelle. Ne pas hésiter à laisser à l’étable une vache douteuse.
  • Finalement, à la mise à l’herbe, observer les animaux et intervenir rapidement (vétérinaire).

 

 

« En système très pâturant, j’ai installé depuis peu une pompe doseuse sur mon circuit de distribution d’eau dans les paddocks. Elle me permet d’incorporer le magnésium nécessaire pour prévenir la tétanie d’herbage lors des périodes à risque. Pour autant, je reste particulièrement vigilant sur les multipares âgées (3 vêlages et plus) lors des 15 premiers jours de lactation en les traitant dès les premiers signes annonciateurs »

Arnaud J., éleveur bovins lait (35)

 

Impacts pour la durabilité

  • Réduire le risque de tétanie d’herbage limite la perte économique liée à la mort d’une vache et les frais vétérinaires.
  • Une transition attentive diminue la charge mentale de l’éleveur pendant cette période délicate.

 

Quelques références

Additional information

Impact sur...

Production

Action

Elever

Echelle

Troupeau

Espèce

Bovin

Auteur

Yvane Robic (Inra)

Crédit photos

S. Novak (Inra)

Numéro de fiche

75

Mise à jour

Mars 2018

You may also like…

Top
Translate »